Mois : septembre 2017

Comportement des bichon maltais

Le comportement des Bichons maltais

Le bichon maltais a vraiment l’air d’un chien d’une grande préciosité. A l’âge adulte sa robe somptueuse, d’un blanc pur, accentue encore cette impression.

En fait, non !!!

Il est gai, facétieux, enjoué, très intelligent et débrouillard.

Et surtout il adore les longues, longues promenades, jusqu’à sa grande vieillesse. Ses promenades sont un vrai bonheur pour lui, il ne faut pas l’en privé !!!

Mais une fois revenu chez lui il apprécie ses coussins et son confort comme le vrai petit chien de compagnie qu’il est.

Il est très attaché à ses maîtres et il les surveille sans relâche.

Il aime les avoir tous ensemble sous les yeux, parfois on dirait qu’il a l’instinct du chien de troupeau.

Pratiquement toujours en alerte, s’il est bien éduqué, on arrivera à obtenir qu’il aboie très très peu.

En principe il s’entendra avec les autres chiens, et il a cette particularité de ne pas aller titiller les gros chiens, comme s’il se rendait compte de sa petite taille.

Il est très sensible, inutile de lui crier après, avec beaucoup de douceur et de fermeté, il se laisse éduquer très facilement, et avec le système des récompenses il sera vite propre.

Le tempérament du teckel

En règle générale, le teckel est un chien débordant d’énergie, très courageux et persévérant. Il adore l’affection humaine et c’est un cabotin qui aime jouer. Par contre, les enfants qui ne sont pas encore habiles avec les animaux pourraient le perturber et heurter sa fierté.

Sa loyauté et ses besoins modérés en exercice sont appréciés par plusieurs. Par contre, il faut noter qu’il n’est pas très familier avec les étrangers! De plus, ses antécédents de chasse font qu’il ne s’entendra pas toujours avec vos animaux de compagnie, sauf s’il y est habitué dès un jeune âge.

Certains croient que le type de poils aurait une influence sur le caractère de votre teckel :

  • Le spécimen à poil ras serait le plus timide et ne consacrerait son affection qu’à son maître. Son niveau d’énergie se situe au milieu de l’échelle.
  • Le spécimen à poil dur, qui possède du sang de terrier, serait plus énergique, joueur et entêté que ses congénères.
  • Le teckel à poil long, enfin, aurait un tempérament plus calme et facile à vivre que ses frères.

Cliquez ici: pour un toilettage complet avec votre teckel

L’activité physique du teckel

Il aime prendre de longues marches en nature, où il peut libérer les subtilités de son odorat. Les jeux de pistage, l’obéissance, l’agilité et la course sont d’autres activités qu’il appréciera.

Pour éviter le développement de problèmes vertébraux, il est recommandé d’éviter les sauts lorsque vous jouez avec votre compagnon.

L’éducation du teckel

L’entêtement de ce chien signifie que vous devrez être constant et patient lors de votre entraînement. Avec le temps, il peut apprendre plusieurs tours, surtout si vous misez sur le renforcement positif!

La propreté n’est pas chose facile chez le teckel. Il faudra du temps pour lui apprendre à faire ses besoins à l’extérieur. L’utilisation de la cage dans l’enseignement de la propreté peut être recommandée.

Enfin, la socialisation est essentielle pour qu’il ait de meilleures dispositions à l’égard des étrangers et des enfants

Comportement Yorkshire

Le Comportement des YorkShires

Le YORKSHIRE est un adorable chien de compagnie, en appartement, comme en maison avec jardin, s’il a reçu dès son arrivée chez vous une excellente éducation sans faille..

C’est un « Terrier » », un vrai terrier, avec au naturel un caractère bien ferme et un grand penchant à être dominant, à vous tester et à vous faire plier. Il faut être très doux, mais ferme, et surtout complètement cohérent dans ce que vous lui apprenez.

Il est très intelligent, c’est pour cela que vous devez être dominant en permanence, soyez ferme, doux, tendre à la fois, ne le laissez pas devenir tyrannique.

Ne le laissez pas devenir aboyeur, aux coups de sonnette, en croisant des gens, des chiens. Au 1er aboiement et aux suivants, dîtes « NON, tu te tais !  » très fermement et vous le reprenez ainsi à chaque nouvel aboiement jusqu’à ce que cela lui passe. Ça demandera de la patience et de la cohérence, mais il finira par devenir indifférent aux chiens et aux gens qu’il croisera. S’il est bien élevé, il pourra rester seul pendant que vous êtes au travail, mais il sera malheureux comme les chiens dont les maîtres travaillent. En avoir deux, bien élevés, peut être la solution pour qu’ils jouent ensemble et se tiennent compagnie.

Toilettage :

Le poil du yorkshire est une fine soie fluide. Dès le premier jour de son arrivée chez vous vous lui passerez le peigne partout dans son beau duvet. Jour après jour il s’y habituera et y prendra goût. Chaque jour vous nettoierez ses yeux, ses oreilles et ses dents. Les dents du yorkshire s’entartrent très vite.

Quand ses poils poussent sérieusement, le peignage quotidien devient plus poussé car il ne faut pas laisser les nœuds s’installer. Pour éviter cela, lavez le régulièrement, tous les huit ou quinze jours avec un shampoing adapté à sa nature de poils, peu importe la marque. Et le secret du beau poil bien nourri et qui ne noue pas réside dans l’incontournable  conditionneur.

Réserver une session de toilettage professionnel.

Dégâts : (mordillages)

Le chiot Yorkshire qui s’ennuie peut faire autant de dégâts aux pieds des meubles que tout autre chiot.  Pour éviter cela, fournissez-lui ses jouets, bien adaptés à sa taille. Dès qu’il est réveillé et qu’il a fait son pipi, faites le jouer avec ses jouets, et quand vous en avez assez vous arrêtez.

Si il semble s’intéresser de trop près à un meuble, dites « Non, on ne mord pas » très fermement, et aussitôt après tendez lui un de ses jouets en lui disant « ça, tu peux mordre ! » A la longue il aura le bon réflexe, mais jusqu’à ce qu’il sache ce qu’il est autorisé à mordre, surveillez bien son comportement.

Tant qu’il n’est pas éduqué très sérieusement, il lui est impossible de savoir par lui-même ce qui lui est permis et ce qui lui est interdit. Une éducation, c’est un travail sérieux.

Aboiements :

Le yorkshire est de façon innée un petit excité. Il est curieux de tout, un brin nerveux. Si on ne lui apprend pas le silence dès qu’il arrive à son nouveau domicile, il aboiera pour tout : Des visages nouveaux, le bruit de la sonnette ou de quelqu’un qui cogne à la porte, dans la rue quand il croise d’autres chiens etc…

Tout cela peut être très pénible alors que c’est ultra simple de lui apprendre le silence : à chaque fois qu’il a envie d’aboyer dites « non » très fermement, et « tu te tais ».  Vous le reprendrez ainsi pendant des mois, il y aura de bonnes périodes, puis il rechutera, accrochez vous, ne cédez jamais, cela deviendra un réflexe pour vous. Mais je vous garantis qu’au bout d’un temps « plus ou moins long », vous aurez un adorable chien silencieux que vous pourrez emmener partout, même où c’est interdit, en catimini. Caché dans un sac nous avons emmené le nôtre dans les supermarchés, et dans les musées et expositions, ni vu ni connu. C’est la récompense et on la savoure.

Promenades :

C’est un petit chien certes, mais très tonique, quand il a l’âge de sortir, il appréciera toutes les promenades, en ville et à la campagne. Ménagez le car lui ne sait pas se ménager. Il courrait à en perdre haleine tout le temps, habituez le à marcher calmement. Évitez qu’il saute partout, ses petites rotules pourraient en souffrir à la longue. Interdisez lui de monter sur les bras des fauteuils, le haut des canapés, une chute est si vite arrivée… De toutes manières, le meilleur endroit pour lui est dans son panier ou sur vos genoux, seulement si vous le décidez . 

En ville ne le promenez qu’en laisse courte. Si à la campagne vous voulez lui accorder un peu de liberté, cela sera seulement après lui avoir appris à revenir dès que vous l’appelez et ce grâce aux caresses et aux récompenses (lorsqu’il a fait ce que vous vouliez de lui).

Il n’a peur de rien et surtout pas des gros chiens qu’il peut énerver et il sera alors très en danger. C’est pour cela que la laisse en toutes circonstances est préférable.

Si vous avez une cour, ne l’abandonnez pas des heures durant, il s’y ennuiera car c’est de vous qu’il se languira. Apprenez lui, dès tout petit, à ne pas aboyer après les promeneurs qui passent devant votre clôture,  cela nécessite d’être près de lui pour le reprendre à chaque fois qu’il aboiera. De la constance et de la cohérence toujours.

Enfants :

Il est tout petit, oui, mais n’a rien d’une poupée ou d’une peluche, évitez que les enfants le tourmentent pour s’amuser ou le prennent mal dans leurs bras et le fassent tomber. C’est sa vie qui est en jeu là. On joue à terre et on ne l’énerve pas volontairement. Et surtout, ils doivent respecter ses heures de sommeil.

Dominant/dominé :

Comme c’est un petit chien vous aurez tendance à le prendre dans les bras et à vouloir le surprotéger. Ca n’est pas un bon truc. Évitez l’excès de câlins, décidez du moment des caresses et des jeux vous-mêmes.  Par tous ces gestes assurez votre dominance tout le temps et vous aurez un chien bien élevé, bien dans sa tête, qui vous aimera passionnément et que vous pourrez emmener partout. Décidez du moment de la promenade et de l’itinéraire. Apprenez-lui la marche « au pied » et en laisse courte dès que ses vaccins lui permettent de sortir.

Découvrez Notre Service de Pension pour Chien à Saint-Basile-le-Grand