Lucie Blanchette

la socialisation du chiot en pandémie

La socialisation du chiot en période de pandémie

Chers nouveaux « parents », vous venez de faire l’acquisition d’un chiot en pleine période de pandémie.   L’isolement volontaire vous donne l’opportunité de prendre le temps nécessaire à l’apprentissage de la propreté et des bonnes manières. Toutefois, il ne faudrait pas oublier sa socialisation en le gardant dans la maison.  

La période de socialisation s’étale de la naissance jusqu’à 16 semaines. Pendant cette période, les chiots sont comme des éponges et ils ont une capacité d’apprentissage extraordinaire.  C’est à ce moment qu’ils découvrent le monde et tout est nouveau pour eux.  Si nous voulons en faire un chien équilibré et confiant, il est essentiel de le stimuler et de l’encourager à faire face à ce monde dans lequel il devra vivre.  

Après l’âge de 4 mois la fenêtre de la socialisation se referme peu à peu et la peur commence à s’installer.  Il sera alors beaucoup plus difficile d’introduire votre chiot à de nouvelles expériences ou à de nouveaux objets.  

Voici donc un petit guide qui pourra vous aider à préparer votre nouveau bébé à sa nouvelle vie et à en faire le compagnon que vous désirez.

Les incontournables

Le chiot doit apprendre à être confortable avec :

  • Les humains (grands, petits, en chaise roulante ou en rouli-roulant…);
  • Les autres animaux;
  • L’environnement (parc, rue passante, forêt, visite chez le vétérinaire, école, hôpitaux, lieux de travail…);
  • La voiture (entrer et sortir, le roulement et l’odeur);
  • La manipulation (oreilles, pattes et griffes, brossage de dents…).

On doit toujours avoir des gâteries sur soi ou encore mieux, plutôt que de nourrir votre chiot dans son bol, récompensez ses bons comportements avec ses croquettes…tant que ça fonctionnera !

Les bons comportements sont tout ce que vous voulez qu’il reproduise, c’est-à-dire :

  • S’assoir devant vous pour attendre sa nourriture;
  • Se coucher à vos pieds quand vous écoutez la télévision;
  • Garder les 4 pattes au sol et éviter de sauter sur vous.  Attention! ne le récompenser pas s’il saute puis s’assoit car vous récompenserez le mauvais comportement, il comprendra que pour avoir une gâterie il doit sauter puis s’asseoir !!!
  • Attendre qu’il soit calme dans sa cage avant de le sortir;
  • Vous suivre lors des courtes périodes de marche en laisse, etc.

Les croquettes doivent être données dans le bon ordre pour qu’il y ait apprentissage; d’abord on lui présente la nouveauté puis les croquettes arrivent.  Les gâteries servent à ce que le chiot associe la nouveauté à quelque chose de positif…la bouffe.  Plus la nouveauté est « effrayante » pour le chiot plus la gâterie doit être savoureuse !

BIEN LIRE SON CHIEN 

En observant le comportement face à un nouvel environnement ou de nouveaux objets et situations, vous pourrez ajuster la vitesse d’apprentissage :

  • S’il recule devant un objet;
  • S’il démontre des signes de stress (tremblement, haleter, dilatation des pupilles);
  • Place sa queue entre ses pattes arrières;
  • Refuse d’avancer ou de manger ses gâteries.

Ne forcer pas votre chiot en tirant sur la laisse ou en lui imposant de se faire prendre s’il n’est pas confortable.  Cela aura pour effet de créer de la peur et une mauvaise expérience qui le marquera à jamais.  Éloignez-vous de l’objet qui provoque la peur jusqu’à ce qu’il accepte la gâterie puis avancez doucement tout en le rassurant avec une voix enjouée.

AIMER LES HUMAINS

  • Déguisez-vous et distribuez lui son repas;
    • Habit d’hiver, ressembler à un bonhomme Michelin !!!
    • Chapeau et lunettes fumées;
    • Se maquiller à outrance;
    • Se déplacer avec une canne.

AIMER LES OBJETS

  • Bac à déchets;
  • L’aspirateur, on le présente à l’arrêt puis on le met en marche (attention que le chiot ne soit pas trop prêt).  Le faire approcher en mettant des croquettes au sol prêt du boyau;
  • Ouvrir un parapluie…dehors dans la cour;
  • Secouer un sac en plastique.

AIMER LA SOLITUDE

  • Laisser le chiot seul dans sa cage/enclos pour de courtes périodes pour débuter et laissez-lui un os à mâcher ou son jouet favori;
  • Allonger peu à peu les périodes et offrez-lui quelque chose à faire pour le distraire et le stimuler mentalement.  Par exemple : ses croquettes détrempées que vous mélangez avec des petits bouts de saucisse, fromage ou beurre d’arachide que vous compacterez dans un Kong.  Si vous voulez que ça dure plus longtemps vous pouvez mettre le tout au congélateur pour la nuit.

APPRENDRE A MARCHER SUR DIFFÉRENTES SURFACES

Pour que l’expérience soit positive on incitera notre chiot à avancer sur la nouvelle surface en lui lançant des croquettes (ou gâteries) et en l’encourageant avec une voix enjouée.  Encore une fois, on ne le force pas afin d’éviter de provoquer l’effet inverse. Si le chiot est trop stressé on essaiera le lendemain.

LES SURFACES :

  • La céramique;
  • Un tapis moelleux;
  • Le béton du garage;
  • Le bain ou le fond de la douche (on pourrait y ajouter un peu d’eau pour qu’il soit confortable de marcher dans l’eau).

AIMER ALLER DEHORS

  • Tout en respectant les consignes de sécurité pour éviter la contamination (éviter qu’un inconnu touche à votre chiot, la COVID peut vivre à la surface du poil de votre chien mais il ne peut pas l’attraper et donc pas la transmettre).  Sortez votre chiot sur la rue pour qu’il voit et entende des bruits qui le stimuleront et le fatigueront;
  • Face à un ami-chien, récompenser aussitôt afin qu’il associe le plaisir de rencontrer un ami, même à distance;
  • Faire la même chose pour les humains, les adultes et les enfants;
  • Observez votre chiot, récompenser-le s’il réagit bien au trafic et encourager-le lorsqu’il y a des grands bruits.

AIMER LA VOITURE

  • On le dépose sur le banc ou s’il est assez grand, on l’incite à monter en déposant des gâteries sur le siège, on le fait sortir et remonter;
  • Une fois qu’il est confortable dans la voiture, il faut maintenant le désensibiliser à la ceinture de sécurité sur le siège arrière.  Attacher-le et déplacez-vous vers le siège avant.  S’il est insécure, rassurer-le avec une voix joyeuse et donner lui des gâteries ‘payantes’… Ainsi, il apprendra à s’asseoir sagement sur le siège arrière pendant que vous êtes au volant;
  • Maintenant vous êtes prêt pour une courte balade (5 à 15 min.) avec votre chiot bien sécurisé sur le siège arrière.  S’il cherche à vous rejoindre ou s’il pleure, donnez lui quelque chose à faire, os à gruger, Kong congelé etc.;
  • Observez bien votre chiot afin d’ajuster l’expérience pour respecter sa courbe d’apprentissage et garder en tête que l’objectif est que l’expérience reste positive.

Pour vous assurer que votre chiot est à l’aise, il vous suffit d’observer les signes suivants :

  • Il est curieux et s’approche de lui-même;
  • Le corps ne se fige pas;
  • Il mange ce qu’on lui offre;
  • Il est détendu.

Pour garantir une socialisation réussie, il faut :

  • Respecter les limites de votre chiot;
  • Ne pas faire plus de deux nouveautés par jour;
  • Vous assurez d’un environnement sécuritaire et positif;
  • Être attentif aux signaux d’apaisement ou de stress;
  • Une socialisation réussie est gage d’un adulte confiant et équilibré qui se comportera avec aisance dans toutes les situations.

Il est évident que ce document ne solutionnera pas tous les défis auxquels vous ferez face mais soyez assuré que dès que ce sera possible, nous reprendrons nos activités d’éducation canine en groupe.

6 Choses à savoir avant de mettre votre chien en pension

Vous partez en voyage et vous ne pouvez pas amener votre ami poilu? Bien que vous soyez triste de laisser votre chien derrière vous, vous voulez vous assurer qu’il soit heureux et s’amuse pendant votre absence. Mais comment trouver le chenil qui conviendra à votre chien?

Eh bien, ne cherchez pas plus loin, voici les 6 choses à savoir avant de laisser votre chien à la pension. Tout est là ; de la façon d’en trouver une, au meilleur « fit » pour votre chien.

Trouver la bonne pension pour votre chien

Une des meilleures façons de trouver de nouveaux endroits est par le biais de références. Les recommandations d’amis et de la famille, qui ont eux aussi des animaux de compagnie, sont une excellente manière de trouver un bon chenil parce que vous pouvez vous fier à leurs expériences.

Vous pouvez également utiliser Google et Facebook pour trouver des emplacements près de chez vous, vous aurez aussi accès aux commentaires des clients précédents.

Une fois que vous aurez choisi quelques chenils intéressants, vous pourrez visiter leur site Web pour connaître leurs services et les contacter pour vous assurer que le service à la clientèle vous convient.

Cependant, avant de réserver un séjour pour votre chien, nous vous recommandons de visiter le chenil et de rencontrer les gens qui en prendront soin. Vous voulez vous assurer que votre chien se sent à l’aise et que l’endroit est bien entretenu.

6 choses à considérer avant de laisser votre chien en pension

Maintenant que vous avez une liste de chenils potentiels, il est temps de la réduire à un ou deux choix. Voici 6 choses à considérer au moment de décider lequel sera le mieux adapté aux besoins et à la personnalité de votre chien.

1. La propriété et l’environnement

Lorsque vous considérez le choix d’un chenil qui conviendra le mieux à votre chien, assurez-vous de bien comprendre le fonctionnement d’une journée type et d’observer les éléments qui assureront la sécurité qu’offre la propriété. Y a-t-il des espaces de repos et de jeu ? Ces zones sont-elles bien entretenues ? 

Vous voulez vous assurer que l’environnement et les espaces de jeux sont sécuritaires afin de prévenir les blessures ou l’évasion de votre chien. Toutefois, si un accident devait se produire, vous devez être assuré que les responsables feront tout leur possible pour prendre soin de votre compagnon et vous prévenir de toute situation dès que possible.

2. Activités prévues

Pendant votre absence, votre chien vivra son aventure, mais que fera-t-il de tout ce temps libre? Selon sa taille et sa race, on estime qu’un chien a besoin d’environ cinq à sept heures d’activité par jour. 

Pour le plus grand confort de votre chien, il aura besoin d’avoir accès à des activités physiques, intellectuelles, alimentaires et de mastication. Bien que courir avec d’autres chiens à l’extérieur soit amusant, assurez-vous que le personnel fournit à votre chien suffisamment d’activité mentale et d’espace calme pour se reposer.  

En règle générale, 15 minutes d’activité mentale s’équivalent à une heure d’activité physique. Ainsi, le chenil doit offrir des activités mentales stimulantes.

Avec des activités adéquatement planifiées qui mobilisent le cerveau et les muscles de votre chien, votre compagnon vous reviendra heureux et en pleine forme.

3. Règles de la maison

Chaque chenil a ses propres règles qui doivent être respectées par tous les clients afin d’assurer la sécurité des pensionnaires. Certains chenils refusent de prendre des chiens qui ne sont pas stérilisés, et d’autres peuvent refuser un chien agressif. Ou encore, ils refuseront les chiens qui ne sont pas sociabilisés avec les autres.  Il faut comprendre que ces chiens exigent plus de gestion et d’expérience de la part du personnel.

En outre, il est très fréquent que les chenils n’acceptent que les chiens qui sont efficacement vaccinés.  Les vaccins exigés sont en général le vaccin de base (DHPP), le vaccin contre la rage et la toux de chenil (Bordetella).

En été, il est également conseillé, de protéger votre chien contre les parasites externes et internes, y compris les tiques, les puces et les vers du cœur. Bien que passer autant de temps à l’extérieur est un booster de bonne humeur, ceci augmente également le risque d’attraper un ennemi indésirable.

Plus vous donnez d’informations sur votre compagnon aux chenils sur lesquels vous enquêtez, mieux c’est. Vous vous assurez ainsi que le chenil offrira l’environnement nécessaire au bonheur de votre chien en considérant son tempérament, ses besoins et son historique.

S’enquérir des règles des chenils que vous avez sélectionné lors de vos recherches vous permet d’être à l’aise et confiant de laisser votre chien avant même de faire une réservation.

4. Santé et Sécurité

Le chenil devrait avoir un protocole qui assure la sécurité de votre animal s’il se blesse ou tombe malade pendant son séjour.  Il devrait avoir vos coordonnées et celle d’une personne responsable qui pourra prendre une décision à votre place s’il est impossible de vous rejoindre.  

Dès qu’ils vous auront rejoint et informé de la situation, un employé prendra en charge votre animal pour le conduire chez un vétérinaire.  La convalescence de l’animal pourra se poursuivre au chenil jusqu’à votre retour.

En général, les chiens sont bien socialisés et peuvent être regroupés jusqu’à 7 chiens par parc de jeux.  Toutefois, il faut garder en tête que le jeu peut rapidement escalader alors les chiens doivent être sous surveillance en tout temps.

Bien que vous ne devriez pas avoir à vous soucier que votre animal se blesse ou soit malade, il est préférable de voir à toutes les éventualités.

5. Que devez-vous apporter?

Lors de vos recherches pour trouver le bon endroit, assurez-vous de demander ce que vous devez apporter pour votre chien.

Il est souvent recommandé d’apporter sa doudou ou son toutou préféré pour que l’odeur de la maison le rassure lorsqu’on le laissera dans son enclos. Vous devrez aussi apporter sa nourriture pour éviter de changer sa diète.   

6.Prix

Les prix pour une nuitée au chenil varient énormément. Cela dépendra des services offerts, du logement de votre chien, de la formation et de l’expérience des employés.

Il est important de comparer les prix lorsque vous évaluez différents chenils et de vérifier à quelle heure débute et se termine la journée pour éviter les mauvaises surprises.

Centre Canin Laka: L’endroit préféré de votre compagnon.

Au Centre Canin Laka nous aimons choyer les chiens.  De nos jours, il est difficile de trouver un bon service et ici, au Centre Canin Laka, ce n’est tout simplement pas le cas. Pour nous le service n’est pas qu’un terme à la mode mais une obsession depuis 20 ans.  À travers une écoute attentive et le désir de bien comprendre vos besoins, nous avons maîtrisé la formule parfaite pour choyer les chiens sous notre garde, et vous aussi en tant que client !

Notre équipe est constituée de 3 comportementalistes canin, d’une animalière et d’une réceptionniste toutes dévouées au bien-être des chiens.

Que ce soit parce qu’il s’amuse dans nos grands parcs clôturés ou parce qu’il reçoit tout plein d’amour et d’activités enrichissantes, votre chien rentrera à la maison en pleine forme, heureux de son séjour et pressé de revenir.

Pour plus de détails sur notre service de pension ou pour tout autres services, contactez-nous dès aujourd’hui.   

Comportement des bichon maltais

Le comportement des Bichons maltais

Le bichon maltais a vraiment l’air d’un chien d’une grande préciosité. A l’âge adulte sa robe somptueuse, d’un blanc pur, accentue encore cette impression.

En fait, non !!!

Il est gai, facétieux, enjoué, très intelligent et débrouillard.

Et surtout il adore les longues, longues promenades, jusqu’à sa grande vieillesse. Ses promenades sont un vrai bonheur pour lui, il ne faut pas l’en privé !!!

Mais une fois revenu chez lui il apprécie ses coussins et son confort comme le vrai petit chien de compagnie qu’il est.

Il est très attaché à ses maîtres et il les surveille sans relâche.

Il aime les avoir tous ensemble sous les yeux, parfois on dirait qu’il a l’instinct du chien de troupeau.

Pratiquement toujours en alerte, s’il est bien éduqué, on arrivera à obtenir qu’il aboie très très peu.

En principe il s’entendra avec les autres chiens, et il a cette particularité de ne pas aller titiller les gros chiens, comme s’il se rendait compte de sa petite taille.

Il est très sensible, inutile de lui crier après, avec beaucoup de douceur et de fermeté, il se laisse éduquer très facilement, et avec le système des récompenses il sera vite propre.

Le tempérament du teckel

En règle générale, le teckel est un chien débordant d’énergie, très courageux et persévérant. Il adore l’affection humaine et c’est un cabotin qui aime jouer. Par contre, les enfants qui ne sont pas encore habiles avec les animaux pourraient le perturber et heurter sa fierté.

Sa loyauté et ses besoins modérés en exercice sont appréciés par plusieurs. Par contre, il faut noter qu’il n’est pas très familier avec les étrangers! De plus, ses antécédents de chasse font qu’il ne s’entendra pas toujours avec vos animaux de compagnie, sauf s’il y est habitué dès un jeune âge.

Certains croient que le type de poils aurait une influence sur le caractère de votre teckel :

  • Le spécimen à poil ras serait le plus timide et ne consacrerait son affection qu’à son maître. Son niveau d’énergie se situe au milieu de l’échelle.
  • Le spécimen à poil dur, qui possède du sang de terrier, serait plus énergique, joueur et entêté que ses congénères.
  • Le teckel à poil long, enfin, aurait un tempérament plus calme et facile à vivre que ses frères.

Cliquez ici: pour un toilettage complet avec votre teckel

L’activité physique du teckel

Il aime prendre de longues marches en nature, où il peut libérer les subtilités de son odorat. Les jeux de pistage, l’obéissance, l’agilité et la course sont d’autres activités qu’il appréciera.

Pour éviter le développement de problèmes vertébraux, il est recommandé d’éviter les sauts lorsque vous jouez avec votre compagnon.

L’éducation du teckel

L’entêtement de ce chien signifie que vous devrez être constant et patient lors de votre entraînement. Avec le temps, il peut apprendre plusieurs tours, surtout si vous misez sur le renforcement positif!

La propreté n’est pas chose facile chez le teckel. Il faudra du temps pour lui apprendre à faire ses besoins à l’extérieur. L’utilisation de la cage dans l’enseignement de la propreté peut être recommandée.

Enfin, la socialisation est essentielle pour qu’il ait de meilleures dispositions à l’égard des étrangers et des enfants

Comportement Yorkshire

Le Comportement des YorkShires

Le YORKSHIRE est un adorable chien de compagnie, en appartement, comme en maison avec jardin, s’il a reçu dès son arrivée chez vous une excellente éducation sans faille..

C’est un « Terrier » », un vrai terrier, avec au naturel un caractère bien ferme et un grand penchant à être dominant, à vous tester et à vous faire plier. Il faut être très doux, mais ferme, et surtout complètement cohérent dans ce que vous lui apprenez.

Il est très intelligent, c’est pour cela que vous devez être dominant en permanence, soyez ferme, doux, tendre à la fois, ne le laissez pas devenir tyrannique.

Ne le laissez pas devenir aboyeur, aux coups de sonnette, en croisant des gens, des chiens. Au 1er aboiement et aux suivants, dîtes « NON, tu te tais !  » très fermement et vous le reprenez ainsi à chaque nouvel aboiement jusqu’à ce que cela lui passe. Ça demandera de la patience et de la cohérence, mais il finira par devenir indifférent aux chiens et aux gens qu’il croisera. S’il est bien élevé, il pourra rester seul pendant que vous êtes au travail, mais il sera malheureux comme les chiens dont les maîtres travaillent. En avoir deux, bien élevés, peut être la solution pour qu’ils jouent ensemble et se tiennent compagnie.

Toilettage :

Le poil du yorkshire est une fine soie fluide. Dès le premier jour de son arrivée chez vous vous lui passerez le peigne partout dans son beau duvet. Jour après jour il s’y habituera et y prendra goût. Chaque jour vous nettoierez ses yeux, ses oreilles et ses dents. Les dents du yorkshire s’entartrent très vite.

Quand ses poils poussent sérieusement, le peignage quotidien devient plus poussé car il ne faut pas laisser les nœuds s’installer. Pour éviter cela, lavez le régulièrement, tous les huit ou quinze jours avec un shampoing adapté à sa nature de poils, peu importe la marque. Et le secret du beau poil bien nourri et qui ne noue pas réside dans l’incontournable  conditionneur.

Réserver une session de toilettage professionnel.

Dégâts : (mordillages)

Le chiot Yorkshire qui s’ennuie peut faire autant de dégâts aux pieds des meubles que tout autre chiot.  Pour éviter cela, fournissez-lui ses jouets, bien adaptés à sa taille. Dès qu’il est réveillé et qu’il a fait son pipi, faites le jouer avec ses jouets, et quand vous en avez assez vous arrêtez.

Si il semble s’intéresser de trop près à un meuble, dites « Non, on ne mord pas » très fermement, et aussitôt après tendez lui un de ses jouets en lui disant « ça, tu peux mordre ! » A la longue il aura le bon réflexe, mais jusqu’à ce qu’il sache ce qu’il est autorisé à mordre, surveillez bien son comportement.

Tant qu’il n’est pas éduqué très sérieusement, il lui est impossible de savoir par lui-même ce qui lui est permis et ce qui lui est interdit. Une éducation, c’est un travail sérieux.

Aboiements :

Le yorkshire est de façon innée un petit excité. Il est curieux de tout, un brin nerveux. Si on ne lui apprend pas le silence dès qu’il arrive à son nouveau domicile, il aboiera pour tout : Des visages nouveaux, le bruit de la sonnette ou de quelqu’un qui cogne à la porte, dans la rue quand il croise d’autres chiens etc…

Tout cela peut être très pénible alors que c’est ultra simple de lui apprendre le silence : à chaque fois qu’il a envie d’aboyer dites « non » très fermement, et « tu te tais ».  Vous le reprendrez ainsi pendant des mois, il y aura de bonnes périodes, puis il rechutera, accrochez vous, ne cédez jamais, cela deviendra un réflexe pour vous. Mais je vous garantis qu’au bout d’un temps « plus ou moins long », vous aurez un adorable chien silencieux que vous pourrez emmener partout, même où c’est interdit, en catimini. Caché dans un sac nous avons emmené le nôtre dans les supermarchés, et dans les musées et expositions, ni vu ni connu. C’est la récompense et on la savoure.

Promenades :

C’est un petit chien certes, mais très tonique, quand il a l’âge de sortir, il appréciera toutes les promenades, en ville et à la campagne. Ménagez le car lui ne sait pas se ménager. Il courrait à en perdre haleine tout le temps, habituez le à marcher calmement. Évitez qu’il saute partout, ses petites rotules pourraient en souffrir à la longue. Interdisez lui de monter sur les bras des fauteuils, le haut des canapés, une chute est si vite arrivée… De toutes manières, le meilleur endroit pour lui est dans son panier ou sur vos genoux, seulement si vous le décidez . 

En ville ne le promenez qu’en laisse courte. Si à la campagne vous voulez lui accorder un peu de liberté, cela sera seulement après lui avoir appris à revenir dès que vous l’appelez et ce grâce aux caresses et aux récompenses (lorsqu’il a fait ce que vous vouliez de lui).

Il n’a peur de rien et surtout pas des gros chiens qu’il peut énerver et il sera alors très en danger. C’est pour cela que la laisse en toutes circonstances est préférable.

Si vous avez une cour, ne l’abandonnez pas des heures durant, il s’y ennuiera car c’est de vous qu’il se languira. Apprenez lui, dès tout petit, à ne pas aboyer après les promeneurs qui passent devant votre clôture,  cela nécessite d’être près de lui pour le reprendre à chaque fois qu’il aboiera. De la constance et de la cohérence toujours.

Enfants :

Il est tout petit, oui, mais n’a rien d’une poupée ou d’une peluche, évitez que les enfants le tourmentent pour s’amuser ou le prennent mal dans leurs bras et le fassent tomber. C’est sa vie qui est en jeu là. On joue à terre et on ne l’énerve pas volontairement. Et surtout, ils doivent respecter ses heures de sommeil.

Dominant/dominé :

Comme c’est un petit chien vous aurez tendance à le prendre dans les bras et à vouloir le surprotéger. Ca n’est pas un bon truc. Évitez l’excès de câlins, décidez du moment des caresses et des jeux vous-mêmes.  Par tous ces gestes assurez votre dominance tout le temps et vous aurez un chien bien élevé, bien dans sa tête, qui vous aimera passionnément et que vous pourrez emmener partout. Décidez du moment de la promenade et de l’itinéraire. Apprenez-lui la marche « au pied » et en laisse courte dès que ses vaccins lui permettent de sortir.

Découvrez Notre Service de Pension pour Chien à Saint-Basile-le-Grand

Réduire l'anxiété chez son chien

Anxiété séparation

ANXIÉTÉ CHEZ VOTRE ANIMAL

Votre chien est-il anxieux​?

Voici les symptômes physiques ​qu’il pourrait subir : Tremblements, frissons, halètements et salivation
excessive, uriner et déféquer dans un endroit inapproprié, diarrhées, perturbation de sommeil, perte de poil,
perte d’appétit (anorexie), vomissements, battements de cœur accéléré (tachycardie), se lécher, se gratter ou
mordiller jusqu’à se blesser.

Voici les symptômes psychologiques ​: Nervosité, peur, dépression.

Voici les comportements​ indésirables qu’il pourrait adopter : Japper, pleurnicher, destruction de vos
biens, faire les cents pas, creuser, fuite (qui peut causer un trauma).

Séances de désensibilisation
Anxiété de séparation et Hyper-attachement

Le but de ces sessions quotidiennes est d’amener votre compagnon vers un bien-être lors de votre absence ou
lorsqu’il est laissé seul.

Baser sur un renforcement positif et une désensibilisation graduelle, les techniques utilisées vont
graduellement diminuer l’anxiété de votre compagnon, et lui apprendre à être bien quand il est seul.

Le malaise qu’un animal ressent dans le cas d’anxiété de séparation et d’hyper-attachement est très difficile à
vivre pour lui, alors nous devons créer des situations ou il ne se sens pas dépourvu, afin qu’il puisse
surmonter son anxiété.

Une évaluation primaire déterminera son degré d’anxiété et ainsi recommander la meilleure technique pour
chaque animal.

Ensuite, deux séances quotidiennes de désensibilisation, en utilisant le contre-conditionnement,
c’est-à-dire, de lui apporter quelque chose d’agréable quand il est seul pour minimiser son inconfort,
serviront de renforcement positif. La durée de chaque session dépend de la capacité individuelle de votre
compagnon. Il ne sera pas mis dans une situation d’immersion. Le travail se fera d’une façon agréable en
respectant les limites de chaque animal. Il y aura une période de jeux avant chaque séance afin de mettre
votre compagnon dans un état plus réceptif. Il y aura également des exercices de relaxation qui aideront
votre compagnon à retrouver un bien-être, et qui, en même temps, aidera votre relation hiérarchique et votre
leadership.

À la fin de son séjour, une évaluation sera effectuée avec les maîtres afin de discuter du progrès réalisé, suivi
de conseils pour continuer à travailler le bien-être de votre compagnon.

Formation Canine

Formation Canine

Cours d’obéissance s’adressant aux maîtres qui veulent travailler la complicité avec leur compagnon canin, dans une ambiance amusante et sans pression de performance.

Pour ceux qui désire mieux comprendre leur compagnon et en faire un bon citoyen canin.

Ce cours est basé sur 8 séances hebdomadaire d’une heure chacune. Lors de la 8 ième séance, une révision des connaissances maîtrisées sera effectuée. Les résultats seront évalués
individuellement, selon le progrès de chaque maître et compagnon et nous pourrons vous conseiller sur la marche à suivre pour les prochains mois.

Chaque séance débute avec une période de socialisation entre chiens, avant d’entreprendre l’apprentissage de chaque chien. L’objectif est de les rendre sociable et pour vous de mieux lire les signaux d’apaisement de votre chien. L’avantage de la période de socialisation est d’amélioré la capacité d’attention de votre compagnon pour la période d’obéissance.

Vous allez apprendre les commandes de base tel que : FIXE, ASSIS, COUCHER, RESTE, VIENS, ATTENDS, ainsi que la marche au pied en laisse.

Pour ceux qui sont plus avancés, nous allons incorporer la marche au pied avec alternance de cadence et direction, RESTE, ATTENDS, VIENS au bout de la laisse, RETOUR AU PIED, RAPPEL À DISTANCE, marche au pied SANS laisse et plus, selon le niveau de votre compagnon.

À la fin de chaque session, un dix minutes sera consacré à l’apprentissage de trucs tel que donne la patte, fait le mort, tourner sur soi, sonner la cloche pour sortir, etc…

Coût : $320 + taxes

SVP réserver votre place avec Lucie Blanchette, Centre Canin Laka (450) 653-5150

Comportement des Shih Tzu

Le Comportement Shih Tzu

C’est un coquin enjoué, dynamique, toujours prêt pour les promenades. A la fois sage et digne, il est très malin. Extraverti, très câlin et très sentimental, toujours à l’écoute du maître, sensible et observateur, il connaît tout de  vous. Il est éminemment sociable et il accueillera avec joie tous vos proches et amis. Dans la rue il fera « ami-ami » avec tous les passants qui feront mine de s’intéresser à lui. Il accepte toutes les autres races de chiens.  

Et avec un peu de diplomatie de votre part, il s’entendra avec les chats.

Il s’entendra avec toutes les races de chiens de toutes tailles. 

Si vous rentrez du travail fatigué,  énervé , vous serez accueilli par une boule de poils pleine d’amour. En un tour de main, ses démonstrations  de joie videront votre tête de tous soucis. C’est un anti-stress garanti. Le regarder prendre des poses alanguies vous détendra totalement et vous rendra votre gaîté. Il se fait très bien à la vie en appartement  

Il est indispensable à son bon équilibre de lui faire faire une bonne promenade par jour. Malgré sa robe splendide il adore autant les trottoirs que la campagne, la forêt ou la montagne. En fait il aimera faire tout ce que vous aimerez faire. 
Il ne craint pas les écarts de températures mais il vaut mieux craindre pour lui la canicule.  

Les chiots Shih Tzus sont des petites piles électriques, comme tous les chiots de toutes les races, particulièrement craquants. Et ils sont d’une merveilleuse gentillesse, d’une tendresse fondante. Attention ne vous faîtes pas avoir. Comme tous les chiots, s’ils ne sont pas « encadrés », très très vite, sans que vous le réalisiez, ce seront eux les maîtres, et pas vous. Et cela peut ouvrir la voie à bien des dérives dont l’agressivité pour être le maître à la place du maître.  

Or les Shih Tzus sont totalement dépourvus d’agressivité. Ils sont tellement sociables et affectueux s’ils sont bien élevés.  

Les Shih Tzus se laissent éduquer vraiment très facilement, vous êtes l’objet de toutes leurs attentions, et vous faire plaisir fera partie de leur bonheur.  

Donc, dès l’arrivée du chiot chez vous apprenez lui le « non »! les encouragements, les joyeuses félicitations. Apprenez lui tout de suite la « séparation« , l’interdiction formelle d’aboyer. Respectez ses heures de repas, toujours les mêmes croquettes, et ne donnez absolument jamais rien lorsque vous êtes à table. A ce moment là il doit être entrain de dormir dans son couffin, tranquillement. Respectez ses moments de sommeil. Initiez les jeux avec les nombreux petits jouets que vous lui achèterez, et terminez les vous même aussi. Apprenez lui, dès son arrivée à ne pas vous mordre les doigts en lui mettant en bouche aussitôt un petit jouet. Répétez lui un million de fois qu’il ne doit pas mordre, seulement ses petits jouets. Ainsi occupé il ne s’attaquera pas à vos meubles, chaussures, chaussons.  

Quand à l’éducation de la propreté, très rapide chez le Shih Tzu, en moyenne à 5 mois il doit être complètement propre.

N’oubliez pas que l’adolescence, vers 7-8 mois, est un passage délicat où il faut « recadrer » fermement le jeune shih tzu sous peine de le voir oublier tout ce qu’il a appris de bien et qui faisait de lui un chiot sans problème.

Comporement des caniches miniatures

Les Caniches Miniatures

On peut attirer l’attention en premier sur la grande intelligence des caniches. Vous avez déjà vu dans les cirques les exercices, nombreux, que sont capables d’apprendre par le biais de jeux dirigés de beaux petits caniches gais et facétieux. Ce ne sont pas des caniches exceptionnels du tout, ils sont simplement plein d’amour pour leurs maîtres, récompensés par des bonnes croquettes, ils se plieront avec bonheur à vos désirs pour apprendre plein de petits tours amusants.

Les caniches savent écouter attentivement et comprennent très rapidement à la perfection ce que vous attendez d’eux. Ils ont une très bonne mémoire et savent réfléchir et résoudre beaucoup de difficultés. Ils savent tirer les conséquences de tels ou tels actes et retiendront très vite ce qu’il faut faire pour vous satisfaire, partager votre gaieté et votre joie de vivre. Ils sont toujours en éveil.

Mais puisqu’ils ont une remarquable mémoire il ne faut pas faire d’erreurs dans la façon de les éduquer, ils en resteraient marqués à vie. Et n’oubliez pas qu’à l’origine les caniches étaient des chiens de chasse, ils aiment l’eau , ils aiment fouiner dans la campagne. On peut les imaginer chiens de ville et de salon, ils seront cependant merveilleusement heureux lors de grandes ballades à la campagne et en forêt. Leur ouïe et leur flair sont exceptionnels. Ces petits chiens merveilleux savent reconnaître entre tous le moteur de la voiture de leurs maîtres, et même le moteur de l’avion piloté par leur maître pour peu qu’on les emmène souvent sur le terrain d’atterrissage. Entre plusieurs avions identiques ils ne se trompent pas. Qui dit mieux ???

En fait les caniches ont une adaptabilité parfaite, ils seront aussi à l’aise en ville, à rencontrer plein de chiens, à flairer des milliers d’odeurs, à faire des amitiés aux maîtres des chiens, ainsi qu’à la campagne, à la mer, en forêt.

Si leur sociabilité a été menée à bien ils sont dénués de toute agressivité. Soyez certains que c’est votre sur protection par rapport aux autre chiens qui peut générer leur agressivité, par peur du contact avec ceux qui ne vous sont pas sympathiques. On peut le répéter : laissez les chiens se rencontrer, se flairer, et tirer eux-mêmes leurs conclusions : ami-ami, jeux, soumission, indifférence, recul et départ. Et tout ceci en silence comme vous le leur avez appris.

Dans une famille avec enfants ils seront les meilleurs amis des enfants. Ils seront épanouis, attachés à tous. Et leur aptitude aux jeux est inépuisable.

Par contre s’ils sont avec un couple ou une personne seule ils s’attacheront peut être exagérément à une seule personne. Ils risquent d’être exclusifs, possessifs. Et ils peuvent même se révéler comédiens à l’occasion. S’ils ont été malades et que vous vous en êtes beaucoup occupés, ils pourront simuler de nouveau la maladie pour être sûrs d’être au centre de toutes vos attentions.

Ils ont horreur de la solitude. Si vous travaillez et devez les laisser seuls plusieurs heures par jour prenez bien le temps de les habituer progressivement à des petits moments fréquents de solitude, puis de plus en plus longtemps. Sortez les pour qu’ils se défoulent bien et fassent tous leurs besoins avant votre longue absence, laissez leur la radio allumée, un vêtement à vous pour qu’ils retrouvent votre odeur, et plein de petits jouets. Si tout se fait en douceur et qu’ils comprennent bien que vous partez et revenez toujours ils sauront devenir patients. Car ils sont naturellement doués pour la patience.

Ne les gâtez pas exagérément, ne leur donnez pas l’impression d’être le centre de votre monde, il faut qu’ils acquièrent une certaine indépendance, et une bonne autonomie pour arriver à supporter des heures de solitude.

Ils ont une excellente notion de leur territoire : votre appartement, votre maison, votre jardin. Si vous ne leur apprenez pas à se taire ils aboieront chaque fois qu’une personne pénètrera sur le territoire. Par contre s’ils sont habitués à voir plein de monde, et que vous leur interdisez dès le début d’aboyer, vous aurez des caniches parfaitement silencieux que vous pourrez emmener absolument partout. Ce qui est vraiment bien car les caniches nains n’ont pas réellement la taille de chiens de garde efficaces.

  Éduquez-les avec patience, douceur, constance et cohérence. Observez les bien et apprenez leur langage gestuel, la signification de leurs regards et de leurs expressions. Ils vous observent tout autant, et peuvent apprendre plus de 50 de vos mots habituels. N’oubliez jamais de les récompenser quand ils font ce que vous désirez. Quand vous avez établi un code de mots, surtout, respectez le, ainsi vous serez toujours compris et suivis. Le son de votre voix : joyeuse, heureuse, joueuse, autoritaire, précise, fâchée, grondeuse, sera capté quasiment d’instinct et vous les verrez aussitôt calquer leurs attitudes en réponse exacte à ce qu’ils perçoivent. Les caniches, comme les autres chiens de toutes les races, doivent savoir qu’ils peuvent avoir entièrement confiance en vous.