La socialisation du chiot en période de pandémie

Chers nouveaux « parents », vous venez de faire l’acquisition d’un chiot en pleine période de pandémie.   L’isolement volontaire vous donne l’opportunité de prendre le temps nécessaire à l’apprentissage de la propreté et des bonnes manières. Toutefois, il ne faudrait pas oublier sa socialisation en le gardant dans la maison.  

La période de socialisation s’étale de la naissance jusqu’à 16 semaines. Pendant cette période, les chiots sont comme des éponges et ils ont une capacité d’apprentissage extraordinaire.  C’est à ce moment qu’ils découvrent le monde et tout est nouveau pour eux.  Si nous voulons en faire un chien équilibré et confiant, il est essentiel de le stimuler et de l’encourager à faire face à ce monde dans lequel il devra vivre.  

Après l’âge de 4 mois la fenêtre de la socialisation se referme peu à peu et la peur commence à s’installer.  Il sera alors beaucoup plus difficile d’introduire votre chiot à de nouvelles expériences ou à de nouveaux objets.  

Voici donc un petit guide qui pourra vous aider à préparer votre nouveau bébé à sa nouvelle vie et à en faire le compagnon que vous désirez.

Les incontournables

Le chiot doit apprendre à être confortable avec :

  • Les humains (grands, petits, en chaise roulante ou en rouli-roulant…);
  • Les autres animaux;
  • L’environnement (parc, rue passante, forêt, visite chez le vétérinaire, école, hôpitaux, lieux de travail…);
  • La voiture (entrer et sortir, le roulement et l’odeur);
  • La manipulation (oreilles, pattes et griffes, brossage de dents…).

On doit toujours avoir des gâteries sur soi ou encore mieux, plutôt que de nourrir votre chiot dans son bol, récompensez ses bons comportements avec ses croquettes…tant que ça fonctionnera !

Les bons comportements sont tout ce que vous voulez qu’il reproduise, c’est-à-dire :

  • S’assoir devant vous pour attendre sa nourriture;
  • Se coucher à vos pieds quand vous écoutez la télévision;
  • Garder les 4 pattes au sol et éviter de sauter sur vous.  Attention! ne le récompenser pas s’il saute puis s’assoit car vous récompenserez le mauvais comportement, il comprendra que pour avoir une gâterie il doit sauter puis s’asseoir !!!
  • Attendre qu’il soit calme dans sa cage avant de le sortir;
  • Vous suivre lors des courtes périodes de marche en laisse, etc.

Les croquettes doivent être données dans le bon ordre pour qu’il y ait apprentissage; d’abord on lui présente la nouveauté puis les croquettes arrivent.  Les gâteries servent à ce que le chiot associe la nouveauté à quelque chose de positif…la bouffe.  Plus la nouveauté est « effrayante » pour le chiot plus la gâterie doit être savoureuse !

BIEN LIRE SON CHIEN 

En observant le comportement face à un nouvel environnement ou de nouveaux objets et situations, vous pourrez ajuster la vitesse d’apprentissage :

  • S’il recule devant un objet;
  • S’il démontre des signes de stress (tremblement, haleter, dilatation des pupilles);
  • Place sa queue entre ses pattes arrières;
  • Refuse d’avancer ou de manger ses gâteries.

Ne forcer pas votre chiot en tirant sur la laisse ou en lui imposant de se faire prendre s’il n’est pas confortable.  Cela aura pour effet de créer de la peur et une mauvaise expérience qui le marquera à jamais.  Éloignez-vous de l’objet qui provoque la peur jusqu’à ce qu’il accepte la gâterie puis avancez doucement tout en le rassurant avec une voix enjouée.

AIMER LES HUMAINS

  • Déguisez-vous et distribuez lui son repas;
    • Habit d’hiver, ressembler à un bonhomme Michelin !!!
    • Chapeau et lunettes fumées;
    • Se maquiller à outrance;
    • Se déplacer avec une canne.

AIMER LES OBJETS

  • Bac à déchets;
  • L’aspirateur, on le présente à l’arrêt puis on le met en marche (attention que le chiot ne soit pas trop prêt).  Le faire approcher en mettant des croquettes au sol prêt du boyau;
  • Ouvrir un parapluie…dehors dans la cour;
  • Secouer un sac en plastique.

AIMER LA SOLITUDE

  • Laisser le chiot seul dans sa cage/enclos pour de courtes périodes pour débuter et laissez-lui un os à mâcher ou son jouet favori;
  • Allonger peu à peu les périodes et offrez-lui quelque chose à faire pour le distraire et le stimuler mentalement.  Par exemple : ses croquettes détrempées que vous mélangez avec des petits bouts de saucisse, fromage ou beurre d’arachide que vous compacterez dans un Kong.  Si vous voulez que ça dure plus longtemps vous pouvez mettre le tout au congélateur pour la nuit.

APPRENDRE A MARCHER SUR DIFFÉRENTES SURFACES

Pour que l’expérience soit positive on incitera notre chiot à avancer sur la nouvelle surface en lui lançant des croquettes (ou gâteries) et en l’encourageant avec une voix enjouée.  Encore une fois, on ne le force pas afin d’éviter de provoquer l’effet inverse. Si le chiot est trop stressé on essaiera le lendemain.

LES SURFACES :

  • La céramique;
  • Un tapis moelleux;
  • Le béton du garage;
  • Le bain ou le fond de la douche (on pourrait y ajouter un peu d’eau pour qu’il soit confortable de marcher dans l’eau).

AIMER ALLER DEHORS

  • Tout en respectant les consignes de sécurité pour éviter la contamination (éviter qu’un inconnu touche à votre chiot, la COVID peut vivre à la surface du poil de votre chien mais il ne peut pas l’attraper et donc pas la transmettre).  Sortez votre chiot sur la rue pour qu’il voit et entende des bruits qui le stimuleront et le fatigueront;
  • Face à un ami-chien, récompenser aussitôt afin qu’il associe le plaisir de rencontrer un ami, même à distance;
  • Faire la même chose pour les humains, les adultes et les enfants;
  • Observez votre chiot, récompenser-le s’il réagit bien au trafic et encourager-le lorsqu’il y a des grands bruits.

AIMER LA VOITURE

  • On le dépose sur le banc ou s’il est assez grand, on l’incite à monter en déposant des gâteries sur le siège, on le fait sortir et remonter;
  • Une fois qu’il est confortable dans la voiture, il faut maintenant le désensibiliser à la ceinture de sécurité sur le siège arrière.  Attacher-le et déplacez-vous vers le siège avant.  S’il est insécure, rassurer-le avec une voix joyeuse et donner lui des gâteries ‘payantes’… Ainsi, il apprendra à s’asseoir sagement sur le siège arrière pendant que vous êtes au volant;
  • Maintenant vous êtes prêt pour une courte balade (5 à 15 min.) avec votre chiot bien sécurisé sur le siège arrière.  S’il cherche à vous rejoindre ou s’il pleure, donnez lui quelque chose à faire, os à gruger, Kong congelé etc.;
  • Observez bien votre chiot afin d’ajuster l’expérience pour respecter sa courbe d’apprentissage et garder en tête que l’objectif est que l’expérience reste positive.

Pour vous assurer que votre chiot est à l’aise, il vous suffit d’observer les signes suivants :

  • Il est curieux et s’approche de lui-même;
  • Le corps ne se fige pas;
  • Il mange ce qu’on lui offre;
  • Il est détendu.

Pour garantir une socialisation réussie, il faut :

  • Respecter les limites de votre chiot;
  • Ne pas faire plus de deux nouveautés par jour;
  • Vous assurez d’un environnement sécuritaire et positif;
  • Être attentif aux signaux d’apaisement ou de stress;
  • Une socialisation réussie est gage d’un adulte confiant et équilibré qui se comportera avec aisance dans toutes les situations.

Il est évident que ce document ne solutionnera pas tous les défis auxquels vous ferez face mais soyez assuré que dès que ce sera possible, nous reprendrons nos activités d’éducation canine en groupe.

Laisser un commentaire